Outre la schizophrénie, d’autres maladies font partie du spectre des troubles psychotiques, au cours desquels les personnes peuvent traverser un épisode psychotique. Ces troubles sont diagnostiqués selon la Classification Internationale des Maladies, 11e version (CIM-11) qui regroupe notamment les signes et symptômes des maladies mentales reconnues par l’Organisation mondiale de la santé:

  • Trouble schizo-affectif: combine les symptômes dominants de la schizophrénie (hallucinations, idées délirantes et désorganisation de la pensée) et ceux d’un trouble de l’humeur (sautes d’humeurs, anxiété, baisse d’énergie, perte de la motivation). Ces symptômes doivent être présents pendant au moins un mois.
  • Trouble schizotypique: se traduit par des croyances étranges, des perceptions inhabituelles, des pensées confuses ou bizarres, une expression émotionnelle limitée et des difficultés sociales et interpersonnelles. Les comportements et le discours sont marqués par une excentricité régulière. Les symptômes sont souvent similaires à ceux de la schizophrénie, mais beaucoup moins sévères et fréquents. Cependant, ces symptômes provoquent une détresse dans différents domaines de vie (personnel, social, professionnel/scolaire).
  • Trouble psychotique aigu et transitoire: se caractérise par l’apparition aigüe de symptômes tels que des hallucinations, des délires ou des troubles de la pensée. Les symptômes peuvent évoluer rapidement, oscillant de deux extrêmes, d’un jour à l’autre, voire au cours d’une même journée. La durée d’un tel épisode peut varier de quelques jours à quelques semaines, mais n’excède généralement pas trois mois.
  • Trouble délirant: se présente sous la forme d’une idée délirante persistante et non ébranlable ou d’un ensemble d’idées délirantes, qui persistent généralement pendant au moins trois mois. Les autres symptômes caractéristiques de la schizophrénie ne sont en général pas présents (hallucinations, symptômes négatifs, désorganisation des pensées et du comportement).
  • Troubles psychotiques provoqués par une substance : se produisent lorsque la consommation de substances psychoactives (alcool ou drogues illicites) provoque des symptômes psychotiques, tels que des hallucinations, des délires ou une pensée désorganisée. Ces symptômes peuvent apparaître soudainement et être temporaires, et ils disparaissent généralement une fois que la substance a été métabolisée et éliminée par l’organisme.

Ces troubles présentent de nombreuses similitudes, mais diffèrent, notamment, par leur durée, leur intensité ou par la manifestation d’un symptôme en particulier.

Autres maladies pouvant présenter des épisodes psychotiques :

  • Dépression modéré ou grave, avec symptômes psychotiques: lorsque la dépression est si intense, elle peut être accompagnée de symptômes psychotiques, tels que des hallucinations, des délires ou des pensées désorganisées. Dans le cas de la dépression psychotique, les délires peuvent inclure des pensées de persécution ou de culpabilité extrême, ou des idées de grandeur ou de puissance.
  • Trouble bipolaire, avec symptômes psychotiques: les symptômes psychotiques dans un trouble bipolaire sont souvent associés à la phase maniaque, bien qu’ils puissent également survenir pendant la phase dépressive. Outre les symptômes maniaques, les symptômes psychotiques sont également présents sous la forme d’hallucinations, d’idées délirantes et de pensées désorganisées. Les délires peuvent inclure des pensées de grandeur ou des idées fausses et irrationnelles tels que la croyance de posséder des capacités spéciales ou de recevoir des messages divins. La pensée désorganisée peut se manifester par une difficulté à organiser les pensées, à parler de manière cohérente et à établir des liens logiques dans l’enchaînement de ses idées.